Les jardins d’Inverewe

Une folie botanique
 juillet 2008
par  Sébastien Canevet
popularité : 2%

Ces jardins remplis de plantes tropicales étonnent par leur variété, mais aussi par leur présence à la latitude de l’Alaska et de la Sibérie.

 Aller à Inverewe

Lorsque l’on quitte la région "civilisées" d’Inverness, se rendre sur la côte ouest (le "Ross occidental"), où se trouve à Inverewe (prononcer "Inne-veurre-iou"), est un voyage dépaysant. Peu à peu, le paysage se fait plus sauvage, les habitations et la circulation se raréfient, nous longeons de sombres Lochs qui dorment aux pieds de non moins sombres montagnes.

Le silence et la solitude rendent l’endroit encore plus impressionnant.

Au fur et à mesure que nous avançons vers l’ouest, la température se rafraîchit beaucoup et le ciel se fait de plus en plus menaçant.

Bientôt, la route à deux voies fait place à une "one track way". Comme son nom l’indique, on ne peut y croiser une autre voiture, c’est pourquoi, de loin en loin, de petites "Passing places" sont aménagées.

Enfin, nous arrivons aux jardins d’Inverewe. Jadis privés, ils ont été donnés au National Trust for Scotland, qui en assure aujourd’hui l’entretien.

Une petite soeur (avec un toit) de notre MG nous attend sur le parc de stationnement. Nous nous garons évidemment à côté.

Je n’ai pas de grandes connaissances en botanique. Merci de corriger mes erreurs si il y en a, ou de m’aider à compléter mes descriptions :-)

 Visite des jardins

La visite est, comme toujours en Ecosse, très bien organisée. Des audiophones en plusieurs langues sont à la disposition des curieux et l’inévitable boutique recèle de bien tentants trésors, botaniques et autres...

Ces plantes à feuilles géantes sont étonnantes. Elles poussent parait-il presque à vue d’oeil... Il s’agit en fait d’une rhubarbe géante, surnommée "herbe à dinosaures" ou Gunnera Manicata pour les amateurs de botanique. Elle est originaire du Brésil.

Le jardin potager est, comme toujours en Ecosse, mélangé de fleurs, de fruitiers et de légumes.

Ici des pois de senteur

Le parc regorge de rhododendrons, principalement de l’espèce "Rhododendron Barbatum" aux troncs rouges caractéristiques.

 L’histoire de ces jardins

L’histoire de ces jardins est étonnantes. Entièrement artificiels, ils sont l’oeuvre d’une vie : celle d’Osgood MacEnzie, rejeton d’une illustre famille écossaise au XIXem...

Epris de jardinage, il entreprit le projet fou de dresser un jardin là où ne prolifèrent que la bruyère et les chardons, sur la rive aride de la côte ouest de l’Ecosse, face à l’Océan atlantique....



Commentaires

Logo de nat4225
mercredi 12 février 2014 à 11h10 - par  nat4225

Bonjour,

j’ai visité ces jardins il y a quelques années, ils sont fabuleux. Et encore plus quand on imagine comment ils ont été gagnés sur une terre aride, sous les embruns salés. Merci pour ces images qui me rappellent ce grand moment.

A moins que je ne me trompe, la dernière photo ne montre pas un eucalyptus (je n’ai pas souvenir d’en avoir vu là-bas, je ne pas sûre que malgré le climat exceptionnel du lieu, ils puissent quand même pousser), mais un rhododendron. Ils sont énormes et m’avaient donné envie de revenir au printemps, quand la floraison est à son maximum.

Logo de Sébastien Canevet
lundi 29 mars 2010 à 17h33 - par  Sébastien Canevet

En fait, la "folie" est un genre architectural ou botanique, très en vogue aux XVIII em et XIX em siècles. C’est en ce sens que j’emploie ce terme, qui ne préjuge en rien de la santé mentale d’Osgood MacEnzie :-)

Logo de Sébastien Canevet
mercredi 21 janvier 2009 à 22h33 - par  Sébastien Canevet

Bonjour,

Vos photos donnent vraiment envie d’aller là bas. Pourquoi dites-vous que ce jardin est une folie ?

Navigation

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)