"Refaire" l’allumage

Une opération simple et peu couteuse, qui améliore bien les choses...
 2008
par  Sébastien Canevet
popularité : 22%

Qu’il s’agisse d’un entretien périodique ou d’une opération destinée à résoudre un problème spécifique, "refaire" l’allumage est donc une opération simple et peu couteuse, qui améliore parfois spectaculairement le démarrage ou le fonctionnement du moteur. En effet, pas moins de quatre vingt pour cent des pannes sont dûes à l’allumage.

Je n’explique ici que la façon de "refaire" l’allumage. Il ne s’agit pas d’un cours théorique sur les systèmes d’allumage automobile... S’il suffit souvent de nettoyer les divers éléments composant un allumage, le remplacement par des éléments neufs de bonne qualité est parfois préférable, d’autant plus qu’il s’agit d’éléments bon marchés...

Je vais essayer de vous expliquer les choses de façon simple, afin de vous décomplexer vis à vis de cette opération, et vous motiver afin de vous permettre de la réussir.

Que les connaisseurs passent leur chemin, ils n’apprendront rien dans cet article :-)

Petite remarque, mes explications sont valables pour les MGB d’avant 1975, qui sont équipées de l’allumage type 25D. La chose n’est cependant pas très différente (et un peu plus simple, je crois) pour les MGB plus récentes équipées de l’allumage de type 45D.

Elles devraient s’appliquer aussi à pas mal de voitures anciennes, à quelques variantes près.

 Simple et peu coûteux

Commençons par les pièces nécessaires à ce travail. les voici :

Les fils haute tension

Ce sont les fils en haut à gauche de la photo (il en manque un sur la photo) Même si ils vous paraissent en bon état (pas de craquelures, etc...), il n’est pas inutile de les changer de temps en temps. La chaleur qui règne sous le capot moteur, les vibrations, l’age, contribuent à la faire vieillir. Et comme il est difficile de mesurer facilement leur efficacité (leur "âme" est en graphite, contrairement aux anciens fils qui avaient une "âme" en cuivre), il vaut mieux les changer régulièrement...

La tête de delco

C’est le boîtier noir rond sur la photo. Commencez par vérifier qu’il n’est pas fêlé, car l’étincelle pourrait mal se produire, ou ne pas se produire du tout (je simplifie). Nettoyez les contacts (une lime à ongles en carton ou une petit bout de papier de verre fin font parfaitement l’affaire)et vérifiez que le contact central coulisse librement et que le petit ressort le force à redescendre. Ne pas hésiter à la changer aussi au moindre doute.

Le doigt d’allumage

Le doigt d’allumage (sur la boite rouge du milieu) s’use de manière différente. C’est le petit taquet à l’intérieur qui finit par s’user (songez que le doigt tourne sur lui même plusieurs milliers de fois par minutes), et cette usure finit par décaler l’étincelle, donc perturbe le bon allumage.

Le condensateur

C’est le petit truc cylindrique sur la boite verte. Ici encore, la chaleur finit par avoir la peau de cet élément important de l’allumage qu’est le condensateur. Un remplacement régulier est conseillé. [1]

Les vis platinées

C’est le truc à la forme tarabiscotée sur la boite rouge du bas. Généralement, un simple nettoyage avec un petit morceau de papier de verre à grain fin suffit pour nettoyer les points de contact, qui finissent par s’encrasser (ou se "piquer" si la voiture roule rarement). Ceci dit, ces nettoyages, même soigneux, finissent pas user le métal, d’où un remplacement de temps en temps...

Les bougies

Elles ne figurent pas sur la photo, mais elles font elles aussi partie de l’entretien régulier. Un bon nettoyage suffit généralement mais il ne faut pas hésiter à les changer elles aussi de temps en temps, car elles aussi vieillissent, et des bougies neuves suffisent parfois à tout changer.

 Combien ça coute

Element remplacé en neuf Son prix au MGOC
Les fils haute tension £ 9.95
Tête de delco £ 4.15
Doigt d’allumage £ 1.22
Condensateur £ 1.91
Vis platinées £ 1.91
Bougies  ?

 Démontage de l’allumeur

Bon, passons aux travaux pratiques. Commencez par débrancher la batterie, on n’intervient jamais sur l’électricité d’une automobile sous tension.

L’allumage, c’est donc cette boite à laquelle aboutissent différents fils, idéalement située à un endroit pas très accessible du compartiment moteur.

Commencez par déclipser le couvercle du distributeur afin d’accéder aux entrailles de la bête.

Et voici le mécanisme d’allumage tel qu’on le voit lorsqu’il est sur la voiture. Détaillons le un peu, la photo qui va suivre reprendra ces explications en images.

  • Au premier plan en noir, le doigt d’allumage, c’est lui qui va contacter successivement les quatre contacts dans le couvercle (photo précédente).
  • Au dessous en blanc, le condensateur
  • A gauche, la partie métallique et rouge est la vis platinée.
  • Juste au dessus le ressort d’avance à l’allumage

  • Commencez par retirer le doigt de distribution (il suffit de tirer)
  • Démontez ensuite la platine en retirant les deux vis qui la maintiennent en place sur l’allumeur. Attention à bien repérer le petit fil qui met la platine à la masse par l’intermédiaire d’une des deux vis.
  • Débranchez le fil qui va à la bobine
  • Décrochez le petit ressort, qui est en fait la commande d’avance à l’allumage.

Vous vous retrouvez alors avec la platine d’allumage, comme ça :

 Changement des vis platinées et du condensateur

Il s’agit de l’opération la plus minutieuse que vous allez effectuer.

Détaillons d’abord attentivement cette platine, afin que tous ses éléments vous soient parfaitement connus.

Nous allons démonter le condensateur et les vis platinées, en observant bien la place de chaque pièce, de chaque rondelle isolante et de chaque écrou, pour remonter exactement toutes les pièces neuves dans le bon ordre.

La logique du système est que le fil du condensateur, celui venant de la bobine et les vis platinées soient en contact.

Attention, une erreur fréquente est de se tromper dans la position des différentes pièces électriquement en contact, en mettant par exemple le fil de la bobine ou celui du condensateur au dessus de la rondelle isolante. L’allumeur est alors à la masse et le moteur ne peut pas démarrer.

Ce schéma devrait vous aider à comprendre dans quel ordre se démontent et se remontent les différentes pièces de l’allumeur.

Voici donc comment démonter tout ça.

  • Commencez par dévisser l’écrou de serrage situé au sommet du pilier de liaison de l’allumeur.
  • Sortez ensuite les différentes pièces et fils, en repérant leurs positions respectives.
  • Dévissez la vis de maintien du condensateur
  • Dévissez complètement la vis de réglage et de maintien du rupteur.

Vous devriez maintenant vous retrouver avec tout ça :

Il s’agit maintenant de remonter correctement les pièces neuves à la place des anciennes...

 Remontage de l’allumeur

  • Commencez par remonter le nouveau condensateur avec sa vis
  • Placez la première rondelle isolante en plastique sur le pivot de liaison de l’ensemble
  • Placez ensuite les nouvelles vis platinées et revissez sa vis (vous remarquerez à cette occasion que le trou par lequel passe la vis est oblongue, ce qui permettra de régler précisément l’écartement des vis platinées)
  • Enfilez maintenant le fil du condensateur ainsi que celui venant de la bobine
  • Ajoutez la seconde rondelle isolante en plastique
  • Terminer en revissant l’écrou

Voyons tout ceci en images :-)

On commence par remonter le nouveau condensateur

Après le condensateur, voici fixée la nouvelle platine avec les vis platinées neuves. A ce stade, les fils du condensateur et de la bobine ne sont pas encore refixés (les deux du haut, celui du bas est celui de la masse). Notez que la rondelle isolante est solidaire de celle du bas, ce qui ne change rien.

Il faut maintenant enfiler les deux fils sur l’axe avant de remonter la rondelle isolante en plastique et l’écrou de fixation.

Et voici, le remontage de l’allumeur lui même est terminé, il ne reste plus qu’à le remonter sur le delco.

Le delco "nu" avec l’axe au centre, en haut et en bas les orifices de vis de montage de la platine d’allumage que vous venez de terminer. A gauche de l’axe, l’extrémité du "ressort" de la commande d’avance à l’allumage, que vous allez devoir enfiler sur le petit axe de la platine, illustré par la photographie suivante :

Commencez donc par enfiler l’axe en question sur l’anneau formé par l’extrémité du "ressort", qui est en fait le câble de commande l’avance à l’allumage.

Placez ensuite la platine d’allumage complète à son emplacement

Revissez ensuite les deux vis, sans oublier de relier le fil de masse qui n’était encore relié à rien à l’une de ces deux vis (peu importe laquelle)

Placez le doigt d’allumage (après l’avoir nettoyé si vous réutilisez l’ancien)

Le résultat de votre travail doit fortement ressembler à ça :-)

Il ne reste plus qu’à remettre en place le câble venant de la bobine avant de remettre le couvercle de l’allumeur et de le clipser (il est plus simple de commencer par le clips du dessous, qui est moins facile à atteindre)

Remettez enfin les câbles de bougies et celui de la bobine en place. Le remontage est terminé.

Petit rappel, l’ordre d’allumage est le suivant 1 3 4 2 (en partant l’avant du moteur) et la place des fils sur l’allumeur est illustrée ci dessous.

Si votre premier réflexe est alors de vous mettre au volant et de chercher à démarrer la voiture, pour voir si "tout va bien", vous risquez fort d’être déçu : neuf fois sur dix (au moins), ça ne démarre pas...

Pas de panique, c’est normal : il est bien probable que votre intervention ait déréglé l’écartement des vis platinées, qui soit s’écartent trop pour que l’étincelle puisse se produire, soit ne s’écartent pas du tout. Il va donc falloir les régler....

 réglage de l’allumage

Sauf si vous êtes tombé juste par hasard et que la voiture démarre (ça arrive parfois, c’est assez rare, mais ça m’est pourtant arrivé hier alors que je prenais les photos pour cet article. Si, si ! :-))) il va donc falloir maintenant procéder au réglage de l’écartement des vis platinées.

Petite explication sur le fonctionnement mécaniques des vis platinées et sur le réglage de leur écartement.

L’axe de l’allumage qui vient s’insérer dans le trou central est muni de quatre cames qui viennent appuyer successivement sur le palpeur de la vis platinée mobile, qui s’écarte alors de la vis platinée fixe. C’est à ce moment que se produit l’étincelle. Le ressort de rappel repousse alors la vis platinée mobile à sa place.

Pour régler l’écartement des vis platinées, il va falloir dévisser légèrement la vis de réglage et déplacer la platine portant les vis platinées. Enfin, on reserre la vis de réglage, qui se déplace dans le trou oblongue.

Ceci a pour effet de rapprocher ou d’éloigner le palpeur des cames de l’axe d’allumage, donc de permettre aux vis platinées de s’écarter plus ou moins.

Ca, c’est la théorie. Passons maintenant à la pratique.

  • Commencez par déclipser et écarter le couvercle de l’allumeur.
  • Mettez la voiture en seconde
  • Avancez ou reculez légèrement la voiture, afin de faire tourner le moteur, donc l’axe de l’allumeur. (si c’est trop dur, vous pouvez débrancher et dévisser une ou plusieurs bougies, afin de diminuer la compression).

Réglage "à l’oeil"

Si vous avez une bonne vue, c’est le plus simple, il suffit d’observer si les vis platinées s’écartent ou pas. Si elles ne s’écartent pas, dévissez et éloignez légèrement la platine de l’axe et revisser là. Recommencez l’opération jusqu’à ce que les vis platinées s’écartent d’environ un millimètre. C’est terminé, la voiture démarre au premier coup de démarreur. (attention à bien repasser au point mort avant de démarrer).

Si vous ne voyez pas assez bien pour faire ça à l’oeil, il existe plusieurs autres méthodes pour arriver au même résultat :

Réglage "au bout de papier"

Au lieu d’observer à l’oeil nu l’écartement des vis platinées, glissez un petit bout de papier [style papier à cigarette) entre elles, après vous être assuré qu’elles sont propres pour que le papier tombe librement dès qu’elles s’écartent. Avancez ou reculez la voiture, si le petit bout de papier tombe, c’est que l’écartement est suffisant.

Réglage "à l’ampoule"

Pour procéder au réglage à l’ampoule, qui est plus précis que les deux précédents, il est nécessaire de fabriquer un petit outil très simple. (il en existe aussi de tout faits dans le commerce).

Il s’agit d’une simple ampoule 12 volts (style ampoule de clignotant) sur laquelle sont fixés (un point de soudure vous économise une cosse :-) deux fils électriques terminés par deux pinces croco.

Il suffit de connecter une prince sur la masse et l’autre sur la vis platinée pour que l’ensemble s’allume et s’éteigne quand on avance ou recule la voiture.

 Pour conclure

Il existe en théorie un écartement précis à respecter (0.36 à 0.41 millimètre), qui se mesure avec des cales d’écartement. En pratique, si l’ongle passe entre les vis platinées lorsqu’elles ont écartées, ça suffit, la MGB n’est pas une voiture capricieuse :-)

Il n’est pas complètement inutile de procéder ensuite à un bon calage de l’allumage. Je vous expliquerai ça un jour :-)

Bonne route, ou plutôt, comme disent nos amis anglais : "Happy MotorinG"

 Fréquence d’entretien recommandée

Voici quelques fréquences d’entretien recommandées. Elles sont issues des ouvrages suivants :

  • Le manuel du propriétaire édité par l’usine
  • "Step by step MGB service manual" de Lindsay Porter, éditions Porter Manual
Ce tableau est en cours de construction
Driver’s handbook
Changement des bougies Tous les 12.000 miles (20.000 kms) ou tous les 12 mois 12.000 miles au maximum
Changement des vis platinées  ? Tous les 6.000 miles 10.000 kms
Changement des câbles d’allumage  ?
Changement du condensateur

[1Dans son excellent "Step by Step MGB service manual", Lindsay Porter recommande de le changer tous les 6.000 miles (10.000 kilomètres) ou tous les six mois si la voiture roule beaucoup.


Commentaires

Logo de Gailu
vendredi 17 août 2012 à 17h15 - par  Gailu

Là je dois avouer que ...Chapeau bas. Cela donnerais presque envie d’essayer pour voir tellement cela parait presque enfantin.
N’auriez vous pas envie de vous lancer dans le même type d’explications pour le réglage richesse et ralenti sur une GTB GT de 1971 avec les carbus inversés d’origine ? je n’ose pas m’y attaquer !!!
En tout cas encore une fois "bravo" pour la qualité des images, le pas à pas et les explications.

Logo de ric
dimanche 5 février 2012 à 16h28 - par  ric

Bonjour .Il faut changer la bobine .Réparation assurée.Bien à vous.

Logo de gerbille
dimanche 22 janvier 2012 à 10h39 - par  gerbille

ma visa club une foie chaude calle il faut attendre qu el refroidise pour repartir merci

Logo de Pascal
mercredi 3 août 2011 à 11h57 - par  Pascal

Merci , très clair .

Logo de Sébastien Canevet
jeudi 2 juillet 2009 à 19h31 - par  Sébastien Canevet

Bonjour Frédéric,

Merci de vos compliments :-)

Tenez nous au courant de votre première en matière d’allumage automobile. Et n’hésitez pas à me suggérer des améliorations à mon article, qui n’est sans doute pas parfait, et qui comporte sans doute encore quelques imprécisions...

Logo de Sébastien Canevet
mercredi 1er juillet 2009 à 22h36 - par  Sébastien Canevet

Bonsoir,

Je viens de lire (et d’imprimer :-) votre article sur l’allumage. Ca fait 4 ans que j’ai une MGB 1968 et je n’ai pas encore osé me lancer. Je me contente pour le moment de faire les vidanges et les graissages...

Grâce à votre article, j’ai décidé de m’y mettre, car c’est et de loin le truc le plus clair que j’ai lu sur le sujet. Je vous tiens au courant, et merci pour tous vos conseils, Sébastien :-)

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)