Changer le réservoir d’essence

 2008
par  Sébastien Canevet
popularité : 10%

Voilà une opération peu courante. Pourtant, la partie supérieure de ce réservoir est plate, l’eau stagne, la rouille s’installe et il finit par percer.

La voiture sent fortement l’essence après chaque plein, des ratées inexplicables peuvent se produir lorsque l’on roule sur route mouillée (eau dans l’essence)...

 Changer ou réparer

Il est toujours possible de réparer un réservoir, mais d’une part il convient de prendre de grandes précautions, les vapeurs et résidus d’essence restent présents, même longtemps après qu’il ait été vidé, et ils sont hautement inflammables, et d’autre part, ce n’est pas économiquement intéressant pour la MGB. En effet, un réservoir neuf coûte moins de quatre vingt livres...

Pour quelques livres de plus, on peut même s’offrir un réservoir spécialement traité contre la corrosion.

 Démontage de l’ancien réservoir

Contrairement à ce que l’on peut penser, changer le réservoir d’essence est une opération simple et assez rapide.

Commencez par le vider entièrement. Certains réservoirs de MGB, dont le mien, sont équipés d’une vis de purge, d’autres pas. Si le votre n’en a pas, il faut siphonner l’essence (avec un vieux bout de tuyau d’arrosage, par exemple).

Démontez ensuite la goulotte de remplissage, elle est reliée au réservoir par une grosse durite en caoutchouc serrée par deux colliers spéciaux.

Sous la voiture, débranchez le fil de la gauge de réservoir (ou les deux le cas échéant) et le raccord d’alimentation d’essence (j’ai oublié de le photographier :-).

Le plus simple est encore de retenir le réservoir avec un cric, afin de le maintenir en place puis de le descendre sans effort.

La suite dépend de votre modèle de MGB. Sur les premières, le réservoir est retenu par deux brides métalliques, sur les MGB plus récentes (à partir de 1965, je crois) il est retenu par neufs boulons accéssibles depuis le coffre.

Une fois les boulons complètement dévissés (il est parfois nécessaire de les maintenair par en dessous pour les dévisser car tous ne sont pas retenus par des "écrous-cage", le réservoir descend tout seul.

Comparez ensuite les deux pièces, afin de s’assurer de leur conformité. Ici, deux différences secondaires entre les deux réservoirs, le nouveau n’a ni vis de purge (dommage) ni d’orifice de trop plein (le petit trou juste sous la goulotte de remplissage).

A ce stade, il est utile de dérouiller et de traiter l’extérieur du coffre, d’habitude inaccessible. Dans le cas de ma voiture, c’était inutile, car il était absolument impéccable.

 Remontage du nouveau réservoir

Il s’agit tout d’abord de déemonter la jauge de niveau de carburant et de la remonter sur le nouveau réservoir. Théoriquement, un outil spécial existe pour ça. En pratique, non seulement je ne l’ai jamais vu mais en plus je ne connais personne qui en ai vu un :-)

Peu importe, un peu d’astuce permet de s’en passer : un vieux tournis et un marteau permettent de dévisser sans peine la bague de retenue de ladite jauge.

La technique parait un peu barbare, mais il s’agit de récupérer la seule jauge, le joint et la platine de maintien sont fournis en neuf avec le nouveau réservoir. Baignant dans l’essence, la jauge est généralement en bon état, comme la mienne (ci dessous). Le principal problème est lorsque le flotteur est percé ou poreux.

On remonte ensuite la jauge avec le joint (bien le center) et la platine circulaire, que l’on serre délicatement avec la technique du tournevis.

Dernière opération avant le remontage du nouveau réservoir, mettre en place les bandes caoutchouc insonorisantes (elles empêchent le réservoir de cogner contre le fond du coffre...). Deux couches de colle néoprène, on attend quelques minutes puis on colle.

Il ne reste plus qu’à mettre le nouveau réservoir en place en s’aidant du crique, puis de procéder au remontage : écrous-boulons (neufs ou inox, de préférence) puis de raccorder l’alimentation d’essence et le ou les fils de la jauge et la goulotte d’alimentation...

Au bout d’une heure et demi, quelques litres d’essence et ça redémarre...

SAUF QUE... vous avez tout intérêt à profiter de ce résevoir neuf pour nettoyer la pompe à essence, qui peut être encrassée... la preuve


Commentaires

Logo de Jean-François MAINDIAUX (alias JEFF912)
jeudi 12 septembre 2013 à 16h52 - par  Jean-François MAINDIAUX (alias JEFF912)

Bonjour,

Je suggère aussi de changer le réservoir en cas de pépin sur cette auto, vu le prix.
Sur des engins plus rares (Facel, Borgward, avant guerre) ou plus chers (allemandes), j’ai expérimenté un double rinçage-trempage au Saint Marc ménage, puis... remplissage au sable avant soudure.
Inutile de dire qu’il faut parfaitement rincer la pièce ensuite. Pour la finition, les produits Restom semblent incontournables, (voir leur tournebroche-agitateur pour les réservoirs de moto sur les bourses)

Logo de Philippe
mardi 18 septembre 2012 à 14h54 - par  Philippe

Souder sur un réservoir ?
Il faut éviter toute vapeur. Donc bien le nettoyer et surtout le remplir d’eau. Ainsi, comme le réservoir sera plein d’eau il n’y aura plus de vapeur et vous pourrez souder tranquillement.
Mais un réservoir neuf ne coute pas très cher ......

Logo de Sébastien Canevet
samedi 19 septembre 2009 à 17h51 - par  Sébastien Canevet

Bonjour Antoine,

Merci de vos compliments :-)

Non, j’ignore quelles précautions précises il convient de prendre précisément avan de souder un réservoir, je sais seulement qu’il est dangereux de le faire, mais que c’est possible. Je n’en sais hélas pas plus. Mieux vaut poser la question à un professionnel.

Bon courage !

Logo de Sébastien Canevet
samedi 19 septembre 2009 à 12h34 - par  Sébastien Canevet

Bonjour,

Merci pour cet article très clair, savez-vous quelles sont les précautions à prendre pour souder un réservoir ayant déjà contenu du carburant ? Merci d’avance.

Antoine

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)