Nettoyer et recolorer la sellerie de la Bentley avec les produits Woolies

lundi 22 octobre 2007
par  Sébastien Canevet
popularité : 2%

Une sellerie en bon état illumine assurément l’intérieur d’une voiture. Lorsque j’ai acheté la Bentley, ses cuirs avaient besoin de soins.

Mon article concernant le démontage de la sellerie est ici

Attentions, tous les produits proposés ne sont pas de qualité égale. Dans ma vie de collectionneur, j’ai vu pas mal de selleries définitivement ruinées par l’utilisation de produits inadéquats.

Se méfier particulièrement de ces produits qui prétendent redonner au cuir l’aspect du neuf mais en fait le plastifie. Ceci l’empêche de respirer, et le cuir meurt en quelques années, rendant indispensable son remplacement, ce qui est forcément coûteux.

J’utilise depuis des années les remarquables produits conçus et vendus par Woolies. http://www.woolies-trim.co.uk/c-117-leather-renovation.aspx Ces produits sont fabriqués à base d’eau et respectent les cuirs.

Je vais vous expliquer ci dessous comment les utiliser.

 La préparation et le nettoyage

Le cuir est une matière vivante, c’est à dire que son état n’est pas stable et doit être entretenu. Cet entretien doit être régulier, sous peine de voir peu à peu le cuir se dessécher, puis finir par devenir cartonneux et se déchirer.

Comme rien n’est simple, cet entretien régulier encrasse peu à peu le cuir, bouchant ses pores, ce qui l’empêche de respirer. Il convient donc de le nettoyer de temps en temps.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il vaut mieux nourrir le cuir AVANT de le nettoyer, ceci regonfle les fibres et le protège un peu contre l’agression due au nettoyage.

Le nettoyant woolies dispense cependant de cette phase de protection car il nourrit et nettoie le cuir à la fois. J’insiste sur ce point : ce produit nettoyant nourrit aussi le cuir. Conclusion, même si vos cuirs sont propres, massez les tout de même avec ce produit, ceci va les nourrir mieux que ne le ferait tout autre produit, y compris l’excellent huile de pied de boeuf.

Attention, il ne faut surtout pas sous-estimer cette phase de préparation et de nettoyage, elle est essentielle à la bonne suite des opérations.

Commencez par un bon dépoussiérage au chiffon, ou éventuellement à l’aspirateur. Mettez du nettoyant sur un chiffon et procédez par petites surfaces successives, en insistant sur les parties les plus encrassées, n’hésitez pas à vous servir d’une petite brosse souple (genre brosse à ongles). Changer de chiffon dès qu’il est sale ou nettoyer votre brosse régulièrement.Il est possible aussi d’utiliser une éponge avec la partie verte qui gratte, mais en ayant la main légère, il s’agit de nettoyer sans abîmer la fleur du cuir.

A ce stade, on a souvent l’impression de faire une bêtise, car les pigments s’en vont et le cuir commence à apparaître à nu. Rassurez vous, c’est normal.

Le pigment qui disparaît ne tenait plus et sera ultérieurement remplacé lors de la phase de recoloration.

Une fois le cuir nettoyé, laissez le sécher naturellement, à l’ombre si vous travaillez dehors et loin d’une source de chaleur qui vous travaillez à l’intérieur.

 L’application du recolorant

Nous allons maintenant passer à la seconde phase, celle de la recoloration. A part pour le noir, Wollies demande toujours de leur envoyer un échantillon du cuir de la teinte à reproduire. Veillez à bien choisir un morceau représentatif de la teinte que vous désirez. Il est toujours possible de découper un petit morceau de cuir quelque part, à un endroit bien caché, généralement dans un "retour" sous le siège ou la banquette.

Attention :
Les produits woolies servent à recolorer un cuir dans sa teinte d’origine, pas à changer de teinte. Il est possible de foncer une teinte avec avec eux, généralement du clair vers le foncé, mais rarement l’inverse.
Posez leur la question si vous voulez changer la teinte de vos cuirs.

Le premier passage du produit de recoloration sert surtout à insister aux endroits les plus décolorés, les fentes, fissures, inévitables "scratchs" divers qu’une sellerie peut avoir subi au cours de sa vie passée. Je procède en tamponnant doucement les zones à recharger avec un morceau du tissu fourni par woolies, en le rechargeant régulièrement de produit. A ce stade, il ne faut pas "tirer" le produit, mais au contraire le répandre grassement sur le cuir et lui laisser le temps de pénétrer.

Ce produit ne fera pas disparaître ces petits accidents, il les noiera seulement dans la teinte générale du cuir, lui laissant ainsi sa patine. Il ne fera cependant pas de miracle et ne fera pas d’un cuir usagé un cuir neuf.

Nous voyons ci dessous la différence entre les bandes recolorées et celles qui ne l’ont pas encore été.

Je répète que les produits faisant disparaître les fissures etc... sont une mauvaise solution à long terme, car ils ruinent définitivement la sellerie.

Laissez sécher la première couche quelques dizaines de minutes, puis appliquez la seconde. Son rôle est d’unifier la teinte en noyant les diverses zones du cuir.

Portez des gants
Bien qu’il s’agisse d’un produit soluble à l’eau, je me protège les mains avec des gants, notamment lorsque je reteinte une sellerie sombre, car les pigments peuvent rester longtemps incrustés dans la peau ou sous les ongles.

Les plis continueront d’être visibles mais seront très atténués, donnant à l’ensemble une homogénéité agréable à l’oeil.

Lorsqu’il y a des liserés contrastés, je les protège avant la recoloration

 Protection des liserés contrastés

Sur certaines selleries, les liserés sont d’une couleur différente, c’est superbe mais ceci rend la recoloration plus délicate.

Je protège les miens avec un ruban de masquage pour peintre d’excellente qualité. Je le teste avant pour voir si il n’abîme pas le sellerie, se décolle sans se déchirer et je ne le laisse pas longtemps.

Une fois la sellerie traitée, je retire délicatement ce ruban de masquage.

Il est parfois nécessaire de recolorer les liserés.

 La finition

Comme je l’ai déjà dit, les produits woolies sont des produits naturels solventés à l’eau. Les pigments sont donc exposés et ils pourraient se détacher progressivement et tâcher vos vêtements, notamment pour avec les selleries sombres.

C’est pourquoi Woolies propose un fixateur, une crème qui vient sceller la teinte et éviter ainsi aux pigments de dégorger.

Ayez la main légère en l’appliquant, un frottage trop énergique aurait pour effet de retirer partiellement la coloration.

J’obtiens les meilleurs résultats en laissant la sellerie et le "sealant" au soleil ou dans une pièce chauffée, lorsque je fais ça l’hiver. Ainsi, le fixateur est plus fluide, demandant moins à frotter pour l’appliquer, et il se refroidit moins rapidement puisque le cuir est tiède lui aussi.

Attention aux tâches
Dans les premiers temps qui suivent une recoloration, notamment lorsqu’il s’agit d’une teinte noir ou sombre, veillez à ce que les cuirs ne tâchent pas vos vêtements clairs. Il s’agit généralement d’une insuffisance de pose du "sealant".
Je vérifie en passant de temps en temps un chiffon blanc sur les cuirs, ça m’indique si le cuir est susceptible de dégorger un peu, et ou.

 L’entretien régulier après recoloration

Comme déjà dit plus haut, les produits woolies sont des produits naturels, qui laissent le cuir respirer. Il est donc tout à fait possible, mieux, il est indispensable de les traiter régulièrement, une ou deux fois par an.

Il existe plusieurs produits de grande qualité pour ça, notamment le Hide care (anciennement Hide food) de Connolly, mais aussi le produit de chez Gliptone et celui fabriqué par Belgom, tous deux excellents. En revanche, fuyez comme la peste les produits contenant du silicone : ça bouche les pores du cuir et c’est quasi-impossible à retirer complètement.

Lorsque vous traitez vos cuirs avec l’un de ces produits, essayez de ne pas trop en mettre sur les coutures. En effet, les cuirs classiques étaient cousus avec un fil de coton, qui finit par se détruire à cause des solvants contenus dans ces produits, d’où leur réputation de "bouffer" les coutures. C’est hélas inévitable, car soit on ne traite pas, et le cuir sèche et finit pas mourir, soit on traite en prenant le risque d’affecter la solidité des coutures.

Puisque rien n’est simple, même ces excellents produits finiront par boucher les pores du cuir, il convient donc de recommencer le traitement tous les quelques années. Je le fais lorsque je me rends compte que le produit que j’utilise ne rentre plus que lentement dans le cuir, voire plus du tout.

ANNEXES

Les petits blessures et inévitables fissures du cuir ne sont pas réparées par le traitement avec les produits woolies, ils sont juste visuellement noyés dans la masse, mais c’est ce prix à payer pour garder ses qualités à votre sellerie.

Si un petit scratch s’est produit, collez le cuir arraché avec un petite goutte de colle néoprène avant traitement.

Avant :

Après :


Commentaires

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)