La filature Johnstons

Un célèbre producteur de cashemires et de tweed
 juillet 2008
par  Sébastien Canevet
popularité : 4%

La filature Johnston a été crée en 1797, elle produit toujours aujour’hui des cashmires et des tweed appréciés des élégantes et des élégants dans le monde entier.

Il n’était hélas pas autorisé de photographier l’intérieur de l’usine. Vous devrez donc vous contenter des bâtiments extérieurs et des quelques photos "volées" :-)

La visite est très bien organisée, des guides compétents nous promènent dans les différents ateliers succéssifs en nous expliquant les différentes phases de production, de la réception des laines et cashemires bruts aux produits finis.

La filature Johnstons est une filature ultra moderne, dans laquelle tout est entièrement automatisé. Pourtant, elle est toujours située dans les bâtiments de la fin du XVIIIem siècle (ci contre)..

A chaque étape, nous pouvons toucher des échantillons des produits en cours de transformation. Ceci permet vraiement de se rendre compte du travail.

Ils reçoivent la laine et le cashmere brut. La laine vient d’Ecosse ou d’Australie et le cashmere de Chine ou de Mongolie.

(L’entrepôt de matières brutes chez Johnstons)

A l’ouverture des ballots, les produits sont examinés avant de passer par la première phase : celle du nettoyage. C’est une opération qui est grande consaommatrice d’eau, c’est pourquoi les filatures sont toujours situées à proximité d’un cours d’eau, ici la Lossie.

Ils sont ensuite longuement travaillés par cardage et peignage afin de préparer les brins à la phase suivante : le filage. Il s’agit de "construire" le tissus en croisant des fils horizontaux et verticaux (la chaîne et la trâme). L’ensemble se fait aujourd’hui sur des métiers à tisser entièrement automatisés mais se faisait traditionnellement sur des métiers "à main".

Le tissus brut de tissage est très réche, même lorsqu’il s’agit de cashmire. Il faut en effet le "peigner" pour lui donner définitivement sa texture si douce au toucher...

Traditionnellement, le peignage se faisait à la main avec des chardons séchés mais il se fait aujourd’hui dans des peigneuses mécaniques.

Après cette visite passionnante, visite obligée au magasin d’usine.

(A gauche, le magasin d’usine, à droite "The courtyard", une superbe boutique de produits écossais, de la porcelaine au jardinage)

Ce magasin est un véritable supplice, on a envie de tout acheter :-) Voici de superbes vestes en cachemire à 350 livres...

Ils sont également dépositaires de beaux souliers Alfred Sargent



Commentaires

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)