Bamako en pratique

Formalités, transport, etc...
 1996
par  Sébastien Canevet
popularité : 2%

Histoire de lever vos apréhensions à l’idée de visiter ce merveilleux pays et de rencontrer ses symathiques habitants, quelques petites informations pour séjourner à Bamako, fruits de ma modeste expérience de ce pays...

 Formalités

Il faut avoir un visa pour se rendre au Mali, mais celui ci peut sans aucun problème être obtenu en quelques minutes à votre arrivée à l’aéroport de Bamako-Ségou (coût 15.000 CFA et deux photos d’identité). Ce visa est délivré pour quelques jours, il est indispensable de le faire prolonger (gratuitement) à la police des frontières (elle a déménagé et se trouve à présent à l’ACI 2000)

Sinon, il convient d’en faire la demande (moyennant 28 euros) au consulat du Mali à Paris (attention, il y a des jours et des heures de dépôt et de retrait).

Sur place, il est préférable d’avoir toujours son passport sur soi.

 Argent liquide

La monnaie est le CFA (divisez par 650 pour avoir la somme en euros. Si vous avez encore l’échelle de prix en francs, il suffit de diviser par cent :-)
Exemple : 10.000 CFA = 100 francs = 15 euros

Depuis peu de temps (avril 2009), Bamako est équipé d’une douzaine de distributeurs automatiques, auprès desquels vous pourrez retirer facilement de l’argent liquide. C’est un grand progès, auparavant il fallait se faire envoyer de l’argent en cas de besoin, ce qu’il fautd’ailleurs toujours faire si vous quittez Bamako.

Petite remarque, un prix se négocie toujours au Mali, j’essairai de vous donner des infos à ce sujet dans les différents articles.

 Transport

Le taxi

Plusieurs solutions s’offrent à vous. A moins que vous n’ayez votre voiture personnelle, la plus confortable (encore que :-) façon de se déplacer à Bamako est le taxi.

Les "taximan" ne connaissent généralement pas bien les noms des rues (seules les principales ont un nom, les autres portent un nuémro). Il vaut mieux indiquer le quartier dans lequel vous désirez vous rendre, quitte à demander ensuite sur place comment se rendre à destination.

Il est indispensable de négocier le prix avant de monter dans le taxi, sinon, ça vous coutera beaucoup plus cher.

Encore qu’il n’y ait aucun tarif (ni compteur) voici quelques idées de prix de courses

  • Déplacement sur la rive droite : entre 1000 à 1500 CFA, voire moins pour un petit trajet
  • Traverser le fleuve Niger : 2000 CFA
  • Aller à l’aéroport ou en revenir : de 4000 à 5000 CFA

Il convient de rajouter environ 1000 CFA le soir et la nuit.

Ils sont faciles à réperer car ils sont tous jaunes. De plus, quand ils cherchent un client, ils ont l’habitude de vous klaxonner ou de vous faire un appel de phares.

N’oubliez jamais les embouteillages, qui rendent tout déplacement le matin et le soir beaucoup plus long que prévu. Les choses devraient s’améliorer un peu en 2010, avec la construction d’un troisième pont, par le gouvernement chinois.

Le bus collectif

Vous pouvez également prendre l’un de ces petits bus, à un prix défiant toute concurrence. Théoriquement prévus pour 20 passagers, il n’est pas rare d’en voir avec 26 ou 28 personnes à bord.

 Langues

Le français est la langue officielle au Mali. Encore qu’il soit en recul aujourd’hui (le résultat de trente ans de négligence de la France en ce domaine), il est encore très généralement pratiqué au quotidien à Bamako.

A ses côtés, plusieurs langues traditionnelles sont également parlées, dont la plus courante (80 % de la population) est le Bambara.

N’hésitez pas à apprendre quelques mots ou quelques phrases de Bambara, vous ferz grand plaisir aux maliens que vous rencontrerez

A lire
"Parlons Bambara" de mon collègue et ami Ismaël Maïga

 Hygiène et précautions sanitaires

Attention, je ne suis pas médecin, voyez un spécialiste pour compléter mes petits conseils :-)

L’eau

Contrairement à ce que semblent croire les services de consultation tropicale en France (il m’a par exemple été conseillé de me laver les dents à l’eau minérale), l’eau du robinet est parfaitement buvable à Bamako. C’est un progrès récent et très heureux pour la santé publique (à titre de comparaison, l’eau n’était toujours pas potable à Pékin lorsque j’y suis passé fin 2008).

Vous pouvez vérifier la chose en téléphonant ou en vous rendant au service médical de l’ambassade de France. (se méfier quand même lors de la saison des pluies, les stations d’épuration ne fournissent pas toujours à la demande à cette période de l’année)

Si vous préférez tout de même boire de l’eau en bouteilles, la Diago et la Tombouctou sont très bonnes et parfaitement saines.

Vaccins et médicaments

Seule la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire (en centre spécialisé uniquement, votre médecin généraliste ne peut le faire). La faire, je crois, au moins 10 jours avant votre départ. Vaccin de rappel tous les 10 ans.

Il est plus que prudent de se protéger contre la malaria, en prenant un médicament préventif, style "malarone" (attention, la nivaquine n’est plus assez puissante), répulsifs cutanés antimoustiques le soir, éventuellement dormir sous moustiquaire imprégnée. Celà suffit amplementt à Bamako.

 Sécurité

Bamako est une ville calme, vous pouvez vous y promener en toute sécurité, de jour comme de nuit. Faites tout de même attention à ne pas tenter le diable, quelques pickpockets occasionnels peuvent exercer leurs talents dans les endroits très fréquentés, maché des artisans, etc... mais le risque est bien moindre qu’à Paris, par exemple :-)

 Climat

...


Commentaires

Navigation

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)