Rénovation du démarreur

 2008
par  Sébastien Canevet
popularité : 2%

Luxe inhabituel sur une voiture populaire des années 30, la BSA était équipée d’un démarreur électrique. Alors que la manivelle règnait encore largement en maître, le propriétaire de BSA pouvait s’installer au volant, tirer le démarreur et partir sans se fatiguer.

Conséquence d’un manque d’activité chronique (et oui, je roule beaucoup moins avec la BSA qu’avec la MG :-), le démarreur commence à donner des signes de faiblesse. Il toune de plus en plus lentement, plus suffisamment vite en tous cas pour engager le rotor sur la couronne. Conséquence, la BSA ne démarre plus qu’à la manivelle. Grrrrrr....

 Dépose du démarreur

Le démarreur tient par trois boulons. En quelques minutes, il est déposé.

Le coupable :-)

Un petit truc utile, évident pour le bricoleur averti, mais pas pour le débutant. Quand le démontage d’une pièce laisse un trou béant, il est plus prudent d’y glisser un vieux chiffon, car un boulon ou un écrou qui tombe, vient TOUJOURS tomber là où c’est le plus enquiquinnant. (application des lois de Murphy :-) [1]

 Démontage du démarreur

Deux longues vis (en haut sur ma photo), suffisent à solidariser l’ensemble du démarreur, soit le rotor (au milieu) qui tourne dans sa cage (en bas) ;

La plupart du temps, le dysfonctionnement du démarreur est dû à une cause simple, de la crasse qui finit par se déposer entre les éléments électriques (les lamelles en cuivre sur la photo ci dessous), qui doivent ête isolés les uns des autres. Cette crasse les met en contact et le démarreur cesse de fonctionner.

L’autre cause fréquente est l’usure des charbons.

Il existe évidemment d’autres causes de panne, notamment l’usure de la partie mécanique et le court circuit. Ici, c’est juste la crasse entre les lamelles qui l’empêche de fonctionner.

Un petit ruban de papier de verre fin suffit à résoudre le problème. Quelques minutes plus tard les lamelles sont comme neuves.

Il convient ensuite de nettoyer les interstices qui séparent ces lamelles. Pour ce faire, voici un truc qui m’a été enseigné par un vieux mécano : une vielle lame de scie à métaux cassée est l’outil idéal pour passer entre les lamelles.

Terminer le nettoyage avec un chiffon imbibé d’alcool à bruler.

Remonter la bête (c’est facile, c’est comme le démontage mais à l’envers :-) et quelques minutes plus tard, la BSA démarre sans qu’il soit besoin de se casser le dos ou de s’abimer les mains en les coinçant entre la manivelle et les ressorts de suspension...

A suivre...


[1Un truc d’une malchance incroyable est arrivé un jour à un copain : il terminait la réfection complète du moteur de sa MG TD, lors du remontage final, il laisse tomber une rondelle, qui tombe.... dans l’un des cylindres par un trou de bougie. Il a fallu qu’il ressorte le moteur et qu’il le redémonte pour récupérer cette saloperie de rondelle. L’enfer...


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)