La fabrication du tweed sur Harris et Lewis (2)

2 - Le tissage à domicile
jeudi 20 août 2009
par  Sébastien Canevet
popularité : 2%

Voici la partie tissage de la confection du Harris Tweed. C’est la seule partie qui se fasse encore de façon totalement manuelle.

Le tissage proprement dit

Pour avoir droit à l’appellation "Harris Tweed", le tweed doit être tissé à la main sur les îles de Harris et de Lewis. Tout ceci est soigneusement vérifié par l’Harris Tweed Authority.

Ceci a pour but de ne pas faire disparaître cet artisanat traditionnel, qui est importante source de revenu pour les insulaires. Ca donne aussi aux clients la certitude d’avoir un produit de haute qualité.

Le tisserand à domicile prend donc livraison des trames déjà prêtes et des bobines de coton. C’est lui en revanche qui prépare les "canettes", qui seront utilisées ensuite dans la navette.

Sur la photo ci dessous, on voit bien les canettes pleines et les vides.

La navette est ici dans la main du tisserand. Il pédale pour actionner son métier, en attendant que la navette soit vide, pour la remplacer par celle qu’il tient à la main.

Chaque navette permet de faire quelques centimètres de tissus. Il faut ensuite la remplacer en nouant le fil de la nouvelle canette au fil précédent, et ceci de la façon la plus discrète possible.

Ici, il s’agit d’une démonstration dans la black house de Carloway, mais le tissage à domicile se fait exactement de la même façon, avec cependant un métier plus moderne.

Le tissu qui sort du métier est d’une largeur de 75 à 78 centimètres seulement. C’était la taille imposée par la Harris Tweed Autority. Depuis une quinzaine d’années, cependant, la HTA a autorisé l’utilisation de métiers plus modernes, qui produisent un tissu de largeur double de celle ci. Mais seuls les tisserands les plus riches peuvent s’offrir ce nouveau métier.

Le tweed fraîchement tissé est ensuite attaché pour être ramené à la filature pour la suite du processus de fabrication.

Un bon tisserand arrive à tisser environ une quinzaine de mètres de tweed par jour, à raison d’un mètre et demi à l’heure, soit plus de 4 kilomètres de tissus par an...

Je ne sais pas exactement combien le tisserand gagne par mètre, mais j’ai cru comprendre que ce n’était pas un métier où l’on devient riche.

Comme me disait l’un d’eux, c’est agréable de pouvoir travailler à la maison, lui lisait en tissant, d’autres regardent la télévision, ou aujourd’hui surfent sur internet...

Les plus aisés d’entre eux ont un petit atelier attenant à la maison, le "loom shed", les autres travaillent dans le salon....

La suite concernant l’inspection, le lavage, le repassage est ici


Commentaires

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)