Majestic : et de deux !

lundi 2 février 2009
par  Sébastien Canevet
popularité : 2%

Inquiet à cause de la rareté des pièces spécifiques de la Majestic (les vitres sauf le pare-brise, les portières arrières, etc...), je viens d’acheter une seconde Majestic.

Cette voiture m’a coûté la somme fabuleuse de 670 livres (soit environ 750 euros) mais elle a une boîte de vitesse cassée.

D’après les infos que j’avais pu obtenir, elle semblait cependant en trop bon état pour servir de banque d’organe. L’examen attentif de la voiture permet de confirmer cet avis. Je n’aurais pas été déçu dans le cas contraire, puisque je l’avais achetée comme donneuse.

Il est donc très possible qu’elle hérite d’une boîte de vitesse d’occasion. Je serai ainsi propriétaire de deux des vingt cinq ou trentes Majestic existant encore au monde (sur les 121 construites) :-)))

La voici, telle qu’elle était provisoirement garée à l’extérieur du garage qui avait porté secours à son malheureux propriétaire

Voyons donc ce que l’on peut avoir en Grande Bretagne pour 670 livres. La voiture a été vendue, car la boîte automatique est tombée en panne voici un mois. Elle roulait donc plus ou moins régulièrement voici encore quelques semaines.

Faisons ensemble un état des lieux. Dans l’ensemble, elle présente encore bien

 Carrosserie

Voici les endroits les plus atteints sur cette voiture. Seuls deux endroits ont besoin de travaux de carrosserie sérieux, les autres sont cosmétiques.

Le bas de l’arche de roue arrière droit. Après examen approfondi, j’en saurai plus, si c’est percé, soudure obligatoire, mais si c’est seulement cosmétique, ça sera vite réglé :-)

Le pare-chocs arrière est un peu enfoncé et déformé. Rien de bien méchant. Lorsqu’il n’y aura plus que ça à corriger... :-)

L’arrière de l’aile avant est souvent corrodé. Il est ici en parfait état, de même que le bas de caisse.

Là, en revanche, il y a de la corrosion perforante. Ca veut dire décapage et soudure au mig avant protection et peinture. Heureusement, ça n’est pas situé à un endroit structurel, mais il ne faut pas laisser ça comme ça !

Un peu de corrosion superficielle ici, rien de grave ni de perforant. Juste un peu de cosmétique (dérouillage, passivation, apprêt puis peinture).

Ca, c’est pour les mauvaises nouvelles question carrosserie. Voyons maintenant les bonnes :-)

Le tablier est souvent attaqué par la corrosion. Ici, il est en bon état. Heureusement, car ce n’est pas très facile à réparer correctement sans sortir le moteur.

Le compartiment moteur est juste sale. Un peu de nettoyage par ci par là devrait lui redonner "forme humaine" ;-)

Un endroit où la corrosion vient souvent se nicher de façon vicieuse est l’entourage du pare brise avant et de la lunette arrière. La réparation exige la dépose de la vitrerie, c’est donc long à faire, et onéreux si on le fait faire.

Ici, tout est parfait !

Le montant avant droit

L’avant gauche (remarquez le tax disc valable jusqu’en juin, je l’ai renvoyé au vendeur, afin qu’il se fasse rembourser la durée restante).

Le montant arrière gauche

Le montant arrière droit.

 Intérieur

L’intérieur lui aussi est flatteur dans l’ensemble.

Le principal défaut est le mauvais état du siège conducteur. Pas étonnant pour une ancienne voiture d’Ambassade, le chauffeur ayant passé nettement plus de temps assis au volant que pour la voiture d’un particulier.

Pour le reste, cuirs et boiseries sont en parfait état.

 Mécanique


Commentaires

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)