Les aiguilles des différents cadrans battent la chamade

OU {"un régulateur qui ne régule pas grand chose"} !
 2006
par  Sébastien Canevet
popularité : 5%

Maladie fréquente sur les voitures anciennes en général, et sur les voitures anglaises en particulier : les aiguilles des différents cadrans qui oscillent sans savoir ce qu’elles font, ou pire, les cadrans sont muets.

 "C’est la faute au régulateur"

Régulateur ? Késako ?

Le régulateur, "régulator" en anglais, mais "stabilisateur de tension" dans le manuel d’atelier, (section N 14) sert, effectivement, à produire une tension (à peu prêt) stable pour alimenter les différents cadrans (tout au moins les instruments à commande électrique, ceux à commande "mécanique" ne sont pas concernés). ceux ci ont besoin d’une tension régulière car ils reçoivent un courant électrique des différentes sondes, lequel courant varie selon l’indication à fournir.

Si la tension n’est pas stable, l’aiguille non plus. CQFD ;-)

Ce régulateur ("voltage stabilizer", en anglais - référence British Layland : BHA 4602) ne doit pas être confondu avec un autre régulateur, celui qui stabilise le courant produit par l’alternateur.

Le problème, c’est que les composantes électroniques étaient hors de prix à la sortie de la voiture, en 1962. C’est pourquoi MG a préféré utiliser une technique préhistorique (ou presque, puisque inventée au milieu du XIXem siècle) : le régulateur électrique bi-lame. Ce fut un grand progrès à son époque, voici 160 ans, mais il s’agit néanmoins d’une parfaite cochonnerie, d’une réelle imprécision, et quasi in-réglable de surcroît.

(photo du coupable ;-)

La pièce est toujours disponible en neuf (environ 11 £) mais l’expérience prouve qu’un stabilisateur neuf n’est pas plus fiable qu’un ancien.

 Amélioration possible

Si à la sortie de la voiture, les composantes étaient onéreuses, il n’en va plus de même aujourd’hui (ni en 1980, dernière année de production de la MGB, mais la firme à néanmoins continué bravement à monter cet accessoires complètement dépassé jusqu’à la fin).

Je ne suis nullement électronicien, mais la lecture d’un ou deux manuels d’électronique m’a vite fait comprendre tout l’intérêt des semiconducteurs. Après quelques recherches dans la doc technique, il semble qu’un régulateur de Tension comme le National Semiconductor LM 2940T fasse parfaitement l’affaire. Il suffit de choisir celui qui régule au voltage souhaité, 10 volts en l’espèce.

Il est disponible dans plusieurs boutiques en ligne pour un prix allant de deux à quatre euros. J’ai acheté le mien chez Radiospares

Il est suffisamment petit pour tenir dans le boîtier d’origine, après l’avoir eviscéré de son bilame.

 Mise en oeuvre

Pour le moment, je n’en suis qu’à la phase théorique, je n’ai pas encore procédé à cette modification, donc, la suite au prochain numéro :-)


P.-S.

Bien évidemment, cette opération n’a aucun effet sur les instruments qui ne sont pas connectés au stabilisateur. Il s’agit du compteur de vitesse, du compte-tours, du cadran de pression d’huile et de certains indicateurs de température (celles équipant les premières MGB)

Par exemple sur ma MG, seuls la gauge à essence et celle de température d’eau y sont connectées.

P.S. Je continue d’écrire "relais" avec un "s", même si la graphie est redevenue "relai" depuis la réforme de 1990. La forme avec un "s" reste la plus courante :-)


Commentaires

Logo de Daniel
vendredi 29 juillet 2011 à 16h23 - par  Daniel

Bonjour
Etant en soucis avec ma jauge à essence, j’incrimine le stabilisateur d’être défaillant. J’ai lu dans l’article la modif éventuellement possible avec un peu d’électronique. Pourrait-on avoir le schéma de cette amélioration.
Par avance merci
Daniel

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)